Quand souffle le vent du Nord de Daniel Glattauer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand souffle le vent du Nord de Daniel Glattauer

Message  Sandrinebibli le Mer 30 Déc - 15:22

Titre : Quand souffle le vent du Nord
Auteur : Daniel Glattauer
Référence : Grands caractères réf. 2234

Résumé :
Emma Rothner envoie par erreur un mail de résiliation d’abonnement à Leo Leike, un particulier. N’ayant forcément pas de réponse du magazine, elle renvoie un deuxième mail, puis un troisième et s’ensuit une conversation virtuelle entre elle et Leo. Pendant deux ans, ils vont correspondre, se donner rendez-vous à la condition de ne pas se parler, avoir peur de la rencontre au dernier moment, couper le contact mais sans jamais parvenir à couper le lien…

Ce que j’ai trouvé intéressant dans ce livre, ce n’est pas tellement l’histoire d’amour, c’est l’humour, ainsi que le suspense et la profondeur que donne la correspondance par mail à leur relation : l’attente de la réponse, les problèmes de compréhension...
Daniel Glattauer est autrichien et journaliste et a publié une dizaine de livres jamais traduits en français. Quand souffle le vent du Nord l'a révélé en France en 2010… et son dernier livre est paru cette année : L’art de ne pas rompre…

Page 34 :
« Entretemps, j’ai dialogué toutes les 20 minutes avec son répondeur sourd-muet, j’ai lu d’anciennes lettres d’amour stockées dans mon PC, regardé sur l’ordinateur des photos de nous deux, toutes prises pendant l’un de nos innombrables voyages de réconciliation. Et, comme fou, je me suis remis à fixer mon écran. De ce son bref et cruel qui annonce un nouveau message, de cette petite enveloppe ridicule dans la barre d’outils dépendait ma vie avec Marlène, et donc, c’est ce que je pensais, ma survie.
J’ai fixé à 21 heures la limite de cette horrible attente. Si Marlène ne s’était pas manifestée d’ici là, la perspective du voyage à Paris, et avec elle notre dernière chance, s’évanouissaient. Il était 20h57. Et soudain : un son, une petite enveloppe (une décharge électrique, un infarctus), un message. Je ferme les yeux pendant quelques secondes, je rassemble les maigres restes de mon optimisme, je me concentre sur le mail tant espéré, sur l’assentiment de Marlène, sur Paris à deux, sur une vie entière avec elle. J’écarquille les yeux, j’ouvre le message. Et je lis, je lis, je lis : « Joyeux Noël et bonne année de la part d’Emmi Rothner. » Voilà pour ma « psychose avancée des mails de vœux groupés ». Bonne soirée, Leo

L’histoire continue dans "La septième vague"… disponible aussi en grands caractères.

Sandrinebibli

Messages : 10
Date d'inscription : 07/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum